Les ailes des libellules telles des hélices d'hélicoptère

I. L'idée de l'hélicoptère inspirée de la libellule  

        Les ailes de la libellule ne peuvent pas se replier contre son corps. De plus, la manière dont les muscles du vol sont utilisés pour bouger les ailes diffère du reste des insectes. À cause de ces propriétés, les évolutionnistes affirment que les libellules sont des "insectes primitifs".

Le photographe de la nature Gilles Martin en train d'observer des libellules
       Au contraire, le système de vol de ces soi-disant "insectes primitifs" n'est rien d'autre qu'une merveille de conception. Le premier fabriquant mondial d'hélicoptères, Sikorsky, a conçu un de ses hélicoptères en prenant la libellule pour modèle.IBM, qui assista Sikorsky dans ce projet, commença par modéliser une libellule sur ordinateur (IBM 3081). Deux mille interprétations furent effectuées sur ordinateur à la lumière des manœuvres de la libellule dans l'air. Ainsi, le modèle de Sikorsky pour transporter du personnel et de l'artillerie fut construit sur des exemples dérivés de la libellule.


Le corps d'une libellule ressemble à une structure hélicoïdale entourée de métal. Deux ailes sont positionnées en croix sur un corps qui affiche un dégradé de couleurs du bleu ciel au marron. Grâce à cette structure, la libellule est capable d'effectuer de superbes manœuvres. Quelle que soit la vitesse ou la direction de son mouvement, elle peut s'arrêter immédiatement et commencer à voler la direction opposée. Ou encore, elle peut rester en suspension dans l'air afin de chasser. Dans cette position, elle peut bouger rapidement vers sa proie. Elle peut accélérer jusqu'à une vitesse très surprenante pour un insecte: 40 km/h.

 

Hélicoptères Sikorsky inspirés de la libellule


II. Les ailes

        Les squelettes des insectes sont formés par une substance solide et protectrice appelée chitine. Cette substance a été créée avec suffisamment de solidité pour former l'exosquelette. Il est aussi suffisamment flexible pour être déplacé par les muscles utilisés pour voler. Les ailes peuvent bouger d'avant en arrière ou de haut en bas. Ces mouvements d'ailes sont facilités par une structure d'articulation complexe. La libellule a deux paires d'ailes, une avancée par rapport à l'autre. Les ailes fonctionent de manière asynchrone. C'est-à-dire, quand les deux ailes frontales s'élèvent, la paire d'ailes arrière descend. Deux groupes opposés de muscles déplacent les ailes. Les muscles sont reliés à des leviers à l'intérieur du corps. Quand un groupe de muscles tire une paire d'ailes en se contractant, l'autre groupe de muscles ouvre l'autre paire en se relâchant. Les hélicoptères montent et descendent par une technique similaire. Cela permet aux libellules de planer, de reculer ou de changer rapidement de direction.


 


La figure ci-dessus montre le mouvement des ailes d'une libellule durant le vol. Les ailes antérieures sont marquées d'un point rouge. Une étude approfondie révèle que les paires antérieures et postérieures des ailes battent à des rythmes différents, ce qui donne à l'insecte une technique de vol superbe. Le mouvement des ailes est rendu possible par des muscles particuliers opérant en harmonie.

 

4 votes. Moyenne 2.50 sur 5.

Commentaires (1)

1. laetitia 25/07/2013

bonjour j'ai une libbelule qui c'est poser en catastrophe sur le lit de mon fils et aprés l'avoir regarder j'ai remarquer qui lui manquer une paire d'ailes on peut faire quoi dans ces cas la?

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×